Deuxième mise à la terre

Dernière modification: 17/12/2023

LE DOUTE

Nous remarquons souvent que les constructeurs de machines, ou les utilisateurs, mettent le moteur à la terre en utilisant deux câbles PE: le premier à l’intérieur du bornier du moteur et le second à la carcasse extérieure. Est-ce obligatoire ?

CONSIDÉRATION 1

Le point de départ est « la mère » de toutes les normes de sécurité électrique : IEC 60364-4-41. Dans cette norme, des critères sont prévus pour la protection contre les chocs électriques. La protection contre les chocs électriques couvre la protection dans des conditions de défaillance : c’est la nouvelle terminologie qui indique la protection contre les contacts indirects.

[IEC 60364-4-41: 2005] 410.3.4 Generally, the following protective measures may be applied:

– automatic disconnection of supply (Clause 411),

– double or reinforced insulation (Clause 412),

– electrical separation for the supply of one item of current-using equipment (Clause 413),

– SELV systems (Clause 414),

– PELV systems (Clause 414)

La déconnexion automatique de l’alimentation est de loin la méthode la plus utilisée pour se protéger contre les contacts indirects. Cela nécessite :

  • La mise à la terre de toutes les parties conductrices exposées
  • Un dispositif de protection qui coupe automatiquement l’alimentation électrique, dans un temps de déconnexion bien défini.

La mise à la terre d’un châssis de moteur est réalisée à l’aide d’un seul câble PE connecté au niveau de la borne de mise à la terre, située à l’intérieur du boîtier de bornes de moteur. Il n’est pas nécessaire de connecter un second câble au cadre!

CONSIDÉRATION 2

Mais alors pourquoi certains moteurs sont livrés avec une seconde borne ? En effet, dans la norme CEI 60034-1 : Machines électriques tournantes – Partie 1 : Caractéristiques assignées et caractéristiques de fonctionnement, la formulation suivante est présente :

[CEI 60034-1: 2022] 11.1 Mise à la terre de protection des machines

[…] Dans le cas des machines de tension assignée supérieure à 50 V en courant alternatif ou 120 V en courant continu, mais ne dépassant pas 1 000 V en courant alternatif ou 1 500 V en courant continu, la borne du conducteur de terre doit être située à proximité des bornes de raccordement des conducteurs de phase, à l’intérieur de la boîte à bornes éventuelle. Les machines de puissance (utile) assignée supérieure à 100 kW (ou kVA) doivent également comporter une borne de terre montée sur la carcasse.

La raison est de faciliter la connexion d’un câble de mise à la terre, ou, si l’utilisateur veut créer une deuxième boucle de défaut. Cependant, ni la norme CEI 60364-4-41 ni la norme CEI 60204-1 ne requièrent cette deuxième boucle de défaut de terre.

CONCLUSION

Bien que certains moteurs soient livrés avec deux bornes pour la mise à la terre de la carcasse métallique, pour la protection contre les chocs électriques, il suffit de connecter la borne de mise à la terre, située à l’intérieur du boîtier de bornes de moteur, à un câble PE. Il n’y a pas d’exigence normative pour connecter la borne de terre montée sur la carcasse à un câble de mise à la terre.

Par conséquent, dans le cas où le moteur est uniquement doté d’une borne de mise à la terre à l’intérieur de sa boîte à bornes, il n’y a aucune exigence normative pour effectuer une deuxième liaison sur le châssis du moteur, comme dans l’image ci-contre.